Audit de navigation

Comme nous l’avons vu précédemment, le site internet Yellow-sub.net ( http://www.yellow-sub.net )  souffre de quelques défauts en terme de conception. La principale raison des défauts que nous allons évoquer ci-après, est le fait que le site à 12 ans, et s’est vu enrichir de nouveaux éléments rédactionnels au fil des jours, mois et années, sans que soit vraiment mis en place une politique rigoureuse de classement des informations.

Il résulte de cela les problèmes suivants :

  • Certaines données sont redondantes sur le site. Par exemple les paroles de la chanson « Let it Be » des Beatles sont disponibles à cette adresse :  http://the-beatles.yellow-sub.net/Let-it-Be,246.html mais aussi à cette adresse http://the-beatles.yellow-sub.net/Let-it-Be,360.html ou encore à cette adresse  http://the-beatles.yellow-sub.net/Let-it-Be,290.html … sans pour autant que puisse avoir été utilisé une balise canonique… ce cas n’est hélas pas un cas isolé, et il existe de multiples pages de ce type qui sont dupliquées. il est bon de penser que cette duplication de page puisse notamment être la cause de la forte présence de pages dans lm’index secondaire de Google ( voir page  :  Histoire du site / points forts / audit / points faibles / objectifs )
  •  

  • La recherche d’information est parfois complexe, et nécessite un nombre de clics extrêmement important. Il est d’usage de dire qu’en terme de navigation internet, l’accès à la page désirée ne doit pas demander plus de 3 clics. Or sur Yellow-Sub.net, une hiérarchisation poussée à l’extrême à rendu l’accès aux informations laborieux, comme le montre l’exemple ci-dessous. il est à noter que si l’internaute peut être dérouté par une telle structure, les robots en charge de l’indexation peuvent quant à eux être perdus par cette stratification.

 

  • Le rangement des données. Nous l’avons vu ci-dessus, les  données sont très stratifiées, dispersées, alors qu’elles se rapportent à un même élément. par exemple considérons les chansons des Beatles.  Après consultation du site, nous nous rendons compte que pour chaque chanson, nous disposons des éléments suivants :
  • – d’une page présentant l’extrait audio de la chanson
    – d’une page comportant les paroles de la chanson
    – d’une page contenant la traduction de la chanson
    – d’une page comportant la fiche technique
    – d’une page comportant l’histoire de la chanson
    – d’une page reprenant  la collaboration de chacun des Beatles à l’écriture de la chanson
    – d’une page comportant la liste des reprises faites de la chanson par d’autres artistes
    – d’une page permettant de télécharger la tablature pour guitare
    – d’une page permettant de télécharger la tablature pour basse
    – d’une page permettant de télécharger le fichier midi
    – d’une page permettant de télécharger le fichier Karaoké

    … en résumé, afin d’accéder à l’ensemble des informations relatives à une seule chanson, l’internaute doit parcourir plusieurs dizaines de pages. Les conséquences peuvent être les suivantes :

    – l’internaute se décourage, et renonce à accéder à l’ensemble des éléments : il quitte le site internet
    – l’internaute est persévérant et va rechercher l’ensemble des éléments relatifs à sa chansons préférés, en passant donne plusieurs dizaines de pages. il va résulter de cela un allongement important de son temps de navigation, et un inconfort tout aussi important.

    Techniquement, et comme nous l’avons vu précédemment, une telle dispersion des données va entraîner une sollicitation pas forcément nécessaire du serveur en charge de calculer chacune des pages dynamiques, mais aussi, en terme de référencement, les dangers suivants :

    – les robots en charge de l’indexation peuvent être « perdus » dans un tel amas de pages
    – le contenu des pages est parfois extrêmement faible, avec une densité de mots clés quasi nulle, pouvant provoquer une non-indexation des pages
    – des problèmes de référencement à moyen terme, du fait d’une certaine dilution des liens du fait de l’importance du site

Il est à noter qu’avant la refonte  :
  • les rubriques, comme les pages d’une balise Meta Title, mais que cette balise  est plutôt pauvre en terme de mots clés, et n’est pas de nature à améliorer le référencement
  • que la balise Meta Description est quant à elle vide
  • que les pages bénéficie d’une ré-écriture d’URL qui n’a pas été optimisée, et donc aussi très pauvre en mots clés.

Note quant à la perte de PageRank : Comme nous l’avons mentionné au début de ce tutoriel, le PageRank de la page d’accueil du site est de 4. Or, nous constatons qu’avant refonte de cette   rubrique, le page Rank est de 1. Ce PageRank, excessivement faible  peut trouver son explication du fait, notamment des points suivants :

  • La complexité de navigation entre les pages et l’accès à l’information sont si complexes, que peu d’internautes se sont risqués à établir des liens vers ces dernières.
  • Une perte de PageRank du fait de l’éloignement des pages à optimiser de la page d’accueil : Si on se réfère à la théorie de Larry Page et Sergey Brin, cofondateurs de Google, l’hérédité de PageRank s’amoindrirait de 15 % à l’occasion du passage de chaque strate du site. En conséquence, la valeur du PageRank hérité de la page d’accueil serait amoindri de la façon suivante :  ((((((4 * 0.85) * 0.85)*0.85)*0.85)*0.85)*0.85)  soit 1.5… le PageRank étant affiché sans décimale il est donc de 1…..

Laisser une réponse