Les redirections 301 et le référencement naturel

Les redirections 301 et le référencement naturel


Les sites internet évoluent sous l’impulsion de leur webmaster : des pages sont ajoutées, actualisées,  et  parfois aussi supprimées. Cette suppression peut avoir une incidence importante en termes de référencement naturel. Tout comme la suppression d’une page, le changement de nom de cette dernière peut avoir un impact sur le SEO. Le recours aux redirections est donc de mise.


Quand  recourir à une redirection 301

Un site internet évolue sous l’impulsion du webmaster. Si l’ajout de page au contenu frais, original et qualifié est très apprécié par les moteurs de recherche, d’autres actions sur un site peuvent avoir des incidences négatives, qui peuvent être palliées par la mise en place d’une redirection 301.

Parmi ces événements pouvant impliquer la mise en place d’une redirection 301, nous pouvons mentionner :

  • le déplacement d’une page dans un autre répertoire du site ;
  • le déplacement d’une page vers un autre domaine ou sous-domaine ;
  • le renommage de la page (par exemple dans le cadre de la mise en place d’une stratégie de réécriture d’URL – URL Rewriting) ;
  • la suppression de la page à titre définitif du site ;
  • la migration d’un site d’une solution à une autre, avec changement des URL.

Dans chacun de ces cas, la mise en place de redirections 301 est recommandée.

La redirection 301 : sensibilisation technique

Au niveau technique, il est important de distinguer trois types de redirections :

  • la redirection par balise Meta Refresh
  • la redirection par javascript
  • la redirection via directives serveur (.htaccess, ou php)

Si au niveau « utilisateur » les trois types de redirections conduisent au même résultat, les deux premières sont à proscrire, pour les raisons suivantes :

  • la redirection par balise : cette balise ayant été trop souvent utilisée pour la mise en place de pages satellites orientée SEO, Google tend à les considérer avec beaucoup de prudence et sanctionner tous les abus d’utilisation
  • la redirection Javascript : à l’heure actuelle Google n’exécute pas les javascripts. De ce fait, il ne suivra pas cette redirection.

Ces deux redirections, même si elles sont encore utilisées, ne sont pas orientées référencement, et ne sont donc pas  traitées dans cet article.

L’intérêt des redirections 301 :

La mise en œuvre de redirections 301 est double :

  • d’une part au niveau de la navigation. Comme nous l’avons évoqué dans un précédent billet, lorsque l’internaute tente d’accéder à une page qui n’est plus disponible sur le site, le serveur retourne un code  http 404, et affiche une page indiquant que la ressource demandée est inaccessible. Même si nous avons pu voir que proposer à l’internaute une page d’erreur 404 personnalisée faisait chuter le taux de rebond. Outre l’augmentation du taux de rebond, l’affichage d’erreur 404 peut tendre à créer un manque de confiance dans l’esprit de l’internaute, qui peut considérer que ce type d’erreur traduit un manque de maintenance du site. Deux aspects extrêmement négatifs
  • d’autre part au niveau du référencement naturel : lors des événements que nous avons mentionnés ci-dessus, la suppression d’une page peut générer une perte de visibilité sur les moteurs de recherche. En effet, si la page bénéficie d’une importante popularité, sa suppression va conduire instantanément à la perte de cette visibilité, du fait de la désindexation de la page.

La redirection 301 va donc permettre, en toute transparence pour l’internaute, d’arriver sur une nouvelle page, sans transition par une page d’erreur 404, et aux moteurs de recherche, de bien prendre en compte que la page a été supprimée et remplacée par une nouvelle page.

Les redirections 301 et les moteurs de recherche :

 Lors de l’inspection du site par les moteurs de recherche,  les crawlers vont prendre en compte les redirections 301, et vont  procéder de la façon suivante :

  • les crawlers vont faire procéder à la désindexation de la page dans l’index de Google. La page sera donc supprimée des résultats de recherches et  ne sera  plus proposée aux  internautes.
  • la page vers laquelle pointe la redirection va être crawlée, et va être indexée en lieu et place de la page supprimée. A cette occasion, et du fait de la redirection 301, elle va récupérer la notoriété et la  visibilité de l’ancienne page.

Malgré la fluidité apparente de ce process, il est important de souligner qu’il peut parfois s’écouler plusieurs semaines avant que Google procède à la mise à jour de son index et des pages de résultats.  Afin de faciliter la prise en compte de la redirection, le référenceur pourra « faire des appels du pied » au crawler, en construisant par exemple des liens de la page d’accueil vers la page redirigée,  en ventilant l’adresse sur les réseaux sociaux, ou encore en actualisant le sitemap.xml dans lequel il aura été pris soin de supprimer l’adresse qui n’est plus valide.

La perte de visibilité est donc moindre au niveau des moteurs de recherche. Par contre, nous ne pouvons en dire autant pour les réseaux sociaux. En effet, la mise en œuvre de redirections 301 ne permet pas la récupération des votes et mentions « J’aime » ou « +1 » obtenus sur Facebook, Google+.  La prudence est donc de mise si le site a une forte activité « sociale » et mise sur la capitalisation de ce type de données.

Redirection 301 ou redirection 302 :

Comme nous l’avons évoqué dans un précédent billet, il existe plusieurs codes serveur http, qui sont organisés en différentes classes.

Les codes débutants par 3 sont liés aux redirections. Les plus utilisés sont les suivants :

  • 300 : Multiple Choices – L’URI demandée se rapporte à plusieurs ressources
  • 301: Moved Permanently – Document déplacé de façon permanente
  • 302: Moved Temporarily – Document déplacé de façon temporaire
  • 303: See Other – La réponse à cette requête est ailleurs
  • 304: Not Modified – Document non modifié depuis la dernière requête
  • 305: Use Proxy – La requête doit être ré-adressée au proxy
  • 307: Temporary Redirect – La requête doit être redirigée temporairement vers l’URI spécifiée
  • 310: Too many Redirects – La requête doit être redirigée de trop nombreuses fois, ou est victime d’une boucle de redirection.

Aussi, face à un éventail aussi large, il est parfois difficile de faire le choix technique le plus opportun. Au niveau du référencement cependant, nous retiendrons essentiellement l’utilisation de deux codes :

  • le code 301 dont nous avons évoqué l’utilité précédemment
  • le code 302

Si le code 301 indique le déplacement définitif d’une  ressource, le code 302 quant à lui indique que la ressource est déplacée de façon temporaire, et sera à nouveau accessible prochainement. En découvrant ce code, les moteurs de recherche ne procéderont normalement pas à la désindexation du lien, et vont, comme pour la redirection 301, attribuer à la page de destination l’ensemble des « points de référencement ». Ces « points » seront ensuite récupérés par la page originale lorsque la redirection ne sera plus de rigueur.

Cependant, il est important de noter que cette attribution/récupération de « points de référencement » entre pages redirigées et page redirigeante  reste très théorique. En effet, beaucoup de moteurs de recherche sont désormais très vigilants quant aux risques de  hijacking. Cette méthode, relevant du « black hat », consiste à établir de façon temporaire une redirection de type 302 vers un site tiers  plus populaire, et au bout d’un certain laps de temps à retirer cette redirection. La page ayant établi la redirection bénéficie alors, pendant un laps de temps très sensible de la notoriété et de la visibilité du site vers lequel la redirection pointait. Aussi, la quasi-majorité des moteurs de recherche considèrent désormais qu’une redirection 302 pointant vers un domaine différent du domaine sur lequel est établi la redirection, est à considérer comme une redirection 301..

Redirection 301 : vers où rediriger ?

Lors de la suppression de pages la tentation de rediriger les URL supprimées vers la page d’accueil du site est grande. Cette voie de facilité est d’autant plus tentante lors de la suppression massive de pages.

Si cette méthode aura pour impact de ne pas générer l’affichage de pages d’erreurs 404, extrêmement redoutées par les propriétaires de site, force est de constater qu’elle va avoir deux incidences bien distinctes :

  • au niveau de l’internaute : alors que l’internaute pense arriver sur une page répondant à ses attentes, il est redirigé vers une page générique (la  home page), qui peut le perturber. Dans la majorité des cas ce dernier va  quitter le site au profit d’un autre lui offrant dès le premier clic la réponse à sa requête. Si il désire rester sur la page d’accueil sur laquelle il a été redirigé, il va devoir procéder à la recherche de la page qu’il désire sur le site. Cette recherche peut être une source de frustration, et crée une ambiance peu propice à un climat de confiance.
  • au niveau SEO : comme nous l’avons évoqué, une redirection 301 va avoir pour impact de transmettre une grande partie de la notoriété et de la visibilité de la page supprimée à la page bénéficiant de la redirection. Cependant, il est important de noter que des  redirections malhabiles et de masse vers la page d’accueil,  si elle ne vont pas occasionner une perte immédiate de visibilité sur les moteurs de recherche, vont conduire à un « essouflement » rapide des avantages de ces redirections, dont l’impact SEO sera réduit à néant très rapidement.

Aussi, il est important de veiller à ce qu’il y ait une cohérence entre la page supprimée et la page bénéficiant de la redirection. Voici quelques exemples de redirections opportunes :

  • dans le domaine du blogging ou de la presse : lors de la suppression d’une page, on veillera à faire rediriger l’adresse de la page supprimée vers un article ayant la même thématique, ou une rubrique similaire ;
  • dans le domaine du e-commerce : le responsable du site aura plusieurs possibilités et va même pouvoir utiliser la redirection 301 comme un véritable outil de « cross-selling » ou « up-selling ».  En effet, lors de la suppression d’un produit, il aura tout loisir de faire pointer la redirection vers un produit identique de couleur différente, de marque différente, ou plus puissant. La redirection devient donc un outil marketing puissant.

Faut-il toujours mettre en place des redirections 301 :

Comme nous l’avons vu, la mise en place de redirections 301offre de multiples intérêts, autant au niveau de l’internaute que du SEO. Cependant, et dans certains cas, il n’est pas utile de mettre en place une telle redirection. Voici un inventaire détaillé des cas pouvant affranchir la mise en œuvre des redirections :

  • la page supprimée n’a pas d’équivalent sur le site : dans ce cas, la portée SEO de la redirection sera extrêmement limitée, puisque le moteur de recherche ne trouvant pas de rapport entre le contenu de la page indexée et la page redirigée, va diminuer et supprimer les « points » SEO récupérés. Dans ce cas, la redirection n’aura que pour intérêt de minorer l’augmentation du taux de rebond.
  • La page supprimée n’est pas indexée : dans ce cas, la redirection n’a qu’un intérêt mineur car elle n’est connue que des internautes qui ont « bookmarquée » la page
  • La page supprimée ne bénéficie d’aucun lien retour (backlink). Face à l’importance que prennent les backlinks dans le positionnement internet, il est important de veiller à ne pas perdre le potentiel de « jus de lien » transmis. Aussi, avant de supprimer une page, il conviendra de vérifier que ladite page ne bénéficie pas de liens retour.

Si il est décidé de ne pas mettre en place de redirection 301, et que la page est référencée sur Google, certains conseils sont de rigueur :

  • comme nous l’avons vu dans un précédent billet, même en présence d’un code http 404 (page introuvable), les crawlers de Google vont pendant un certain temps tenter de d’accéder à la page pour vérifier si elle n’est pas à nouveau disponible. Cette interrogation sera alors d’autant plus fréquente que la page bénéficie de liens entrants (internes ou externes). La mise à jour de l’index de Google subira alors une latence. Aussi, il  est conseillé de changer le code serveur 404 retourné en l’absence de redirection, en code 410, qui indiquera à Google que la ressource demandée est absente à titre définitif, et ne doit plus être demandée.
  • demander la suppression de l’adresse de la page dans Google : Google propose dans les Google Webmaster Tools (GWT) , une interface permettant de demander la suppression de liens de son index. Il sera donc important de lui demander dès la suppression de la page du site, que ladite page ne soit plus indexée. Cette demande de suppression via les outils pour webmasters de Google peut éventuellement être assortie d’une demande de non-indexation  dans le fichier Robots.txt (commande disallow)

En cas de suppression de page sans mise en place de redirection 301, il conviendra aussi de porter attention aux backlinks internes et externes :

  • pour les backlinks internes, le propriétaire du site va devoir auditer tout son site et corriger l’ensemble des liens pointant vers la page supprimée. Afin de faciliter cet « audit », divers outils sont à sa disposition, donc Screaming Spider Frogs, dont nous avons déjà parlé, et qui permet d’établir un listing complet des liens en erreur présents sur le site.
  • Pour les backlinks externes, afin d’éviter la perte du précieux « link juice » ayant une influence sur le ranking d’un site, il conviendra de contacter chacun des propriétaires de sites liants, et leur demander de modifier la destination des liens.  A cette occasion, il sera bon de réétudier en détail sa stratégie de « net-linking » et travailler sur la richesse des ancres et leur optimisation (attention à la sur-optimisation sanctionnée par Google Penguin)

Le « recyclage » d’URL : une astuce trop souvent oubliée :

Les responsables en référencement naturel le savent : il est parfois bien difficile de faire gagner de la visibilité et de la notoriété à une page. Même si la redirection 301 offre de multiples avantages au niveau de la récupération du positionnement,  la portée SEO de ces redirections s’érodent au fil du temps, et surtout, elles ne transmettent pas les précieux votes acquis sur les réseaux sociaux. Aussi,  et pour conserver au maximum le potentiel acquis, certains référenceurs n’hésitent pas à « recycler » l’adresse prévue à la dépublication, et utiliser cette dernière pour diffuser un autre contenu web.

Une méthode qui malgré son apparence très « amateur » porte ses fruits en référencement.

N.B : tout au long de cet article, nous avons précisé que Google affectait les « points référencement »  à l’occasion de la redirection 301. Cette ré attribution des points n’est pas de rigueur chez Bing, qui va lorsqu’il détecte une redirection 301, supprimer l’ancienne URL, et tenir compte de la redirection. La nouvelle URL devra donc acquérir sa propre notoriété et gagner sa visibilité.