Migration : quand la gestion des redirections a été oubliée !

Migration : quand la gestion des redirections a été oubliée !

Les sites internet évoluent : ajout de pages, suppression, changement de solutions techniques (CMS, solutions e-commerce). Avec ces changements, bien souvent, les adresses des pages changent, et un même contenu peut soudain voir son adresse changer. Inéluctablement pour les moteurs de recherche et pour les personnes ayant mis ladite page en favoris, c’est une erreur 404, et cela si en amont, les redirections ne sont pas faites correctement !

Avant de migrer, REDIRIGEZ !

On ne le dira jamais assez : lors du lancement de votre nouveau site, veillez impérativement à avoir géré comme il se doit les redirections.

Ne pas gérer les redirections, c’est s’exposer à de graves problèmes :

  • La perte d’audience : supprimer des pages de votre site internet ne les supprime pas des moteurs de recherche instantanément. Aussi, les visiteurs qui arriveront sur votre site via un moteur de recherche vont tomber sur une page d’erreur 404, et vont très probablement, et très rapidement quitter votre site/
  • De cette première conséquence découle la double conséquence suivante : votre taux de rebond va augmenter, et le nombre de pages consultées va aussi chuter.
  • Dernière conséquence et non des moindres : la perte de positionnement. Si vous changez les adresses des pages sans faire de redirection, Google va d’une part, à très moyen terme désindexer votre contenu supprimer, et au gré des explorations de votre site, réindexer les nouveaux contenus… et cette réindexation à défaut de redirection 301, peut s’avérer chaotique pour votre positionnement.

Le mal est fait… agir vite devient une priorité

Vous avez migré votre site,  mais vous n’avez pas intégré dans cette migration la gestion des redirections : le mal est fait ! Vous allez être victime des conséquences énumérées ci-dessus.

Si vous n’avez pas la possibilité d’accéder à l’ancienne version du site pour établir un relevé : URL / Title / Meta / contenu, c’est un véritable travail d’archéologue qui vous attend.

Ci-dessous, je vous propose une méthode de travail, simple, laborieuse, et peu onéreuse… mais qui requiert patience, application, et minutie.

Comment intervenir à moindre frais

Les prérequis logiciels

Les pré-requis logiciels sont les suivants :

  • Avoir installé sur son site les Google Webmasters Cette suite « logicielle » est gratuite.
  • Disposer d’un bon tableur pour le tri des données : Excel, OpenOffice, Google Docs….
  • Avoir une licence Screaming Frog. Il existe des solutions gratuites équivalentes à Screaming Frog, pour ma part, c’est un outil que j’affectionne particulièrement car il offre désormais d’autres fonctionnalités indispensables pour l’audit de site.

Collecter la liste des erreurs 404

Pour cette étape, nous allons utiliser les Google Webmasters Tools. Il faudra se rendre dans la rubrique « Exploration » et le sous menu « Erreur d’exploration ».

Différents onglets seront alors affichés en écran central. Nous allons nous intéresser à l’onglet « Ordinateur » et au sous onglet « Introuvables ».

Une fois cliqué, il va faire apparaître un tableau qui présentera l’URL en erreur, le code de réponse de votre serveur, et enfin la date à laquelle l’erreur a été détectée.

Seule les 1 000 premières erreurs vous sont présentées, mais en téléchargeant le listing (bouton à gauche du tableau) vous vous apercevrez que vous pourrez récupérer non moins de 2000 erreurs.

Vous allez donc, comme indiquer ci-dessus, télécharger le tableau en CSV.

Vrai erreur 404 ou pas ?

L’outil Google Webmasters Tools a pour avantage d’être gratuit… mais connaît quelques latences qui induisent parfois des inexactitudes dans le tableau téléchargé.

C’est donc là qu’entre en action Screaming Frog. En vous rendant dans le menu du mode d’exploration, vous allez lui demander de travailler non pas en mode « découverte » mais en mode listing. Comprenez que dans ce mode là, vous allez demander à Sreaming Frog de suivre les URL présente dans le CSV précédemment téléchargé, et non d’explorer une URL et de suivre les liens.

Au fur et à mesure de ce « crawl », Screaming frog va vous remonter les codes serveurs retournés :

  • 200 : rien à faire
  • 301 : il existe déjà une redirection
  • 404 : la ressource est introuvable

Ce sera le dernier code qui nous intéressera !

L’exploration des URL va demander un peu de temps… soyez patient !

Une fois cette exploration finie, enregistrer le résultat dans un document de type tableur via la fonction adéquate du logiciel !

Le retraitement des données de Screaming Frog

Comme indiqué précédemment, nous allons avoir besoin d’un tableur pour cette étape. Avec ce dernier, ouvrez le document créé par Screaming Frog, et focalisez vous sur la colonne « Code ». Avec votre tableur faites un tri sur cette colonne, de façon à ordonner les codes serveurs.

Une fois ce tri effectué, ne conservez que les codes 404 ! et enregistrez votre document. 

Vous disposez désormais d’un listing fiable des URL en erreur sur votre site.

Mettre en place les redirections

Vous trouverez sur ce blog, les articles suivants qui vont vous aider à mettre en place les redirections :

Testez vos redirections

Vous avez mis en place vos redirections ? Il est temps de les tester. Encore une fois, pour cette étape, nous allons nous appuyer sur Screaming Frogs, avec une manipulation très simple :

  • Reprenez la liste des URL en erreur 404
  • Demandez à Screaming Frog d’explorer cette liste avec son mode liste, que nous avons précédemment utilisé.

Si tous les codes serveur retournés sont des 301, alors votre travail est presque terminé !

Mettre à jour les Google Webmasters tools

Vous allez à nouveau vous connecter dans les Google Webmasters Tools et vous rendre dans « Exploration » « Erreurs d’exploration ». Dans la partie centrale de l’écran, cochez toutes les erreurs affichés, et cliquez sur « Marquer comme Corrigées ».

Les erreurs disparaîtront.

Pensez à revenir sur cette page périodiquement pour récupérer les URL suivantes et erreur, et recommencer la procédure décrite dans ce document. Vous constaterez au fil du temps que votre taux de rebond va baisser, votre nombre de pages vues va augmenter, et la courbe des erreurs 404 présentes dans les GWT va baisser.

Comme vous avez donc pu vous en rendre compte, ne pas gérer les redirections dans le cadre d’une modification de site, ou d’une migration est une erreur grave, qui peut très sérieusement déstabiliser votre référencement naturel et pour les boutiques e-commerce provoquer une perte de chiffre d’affaires. Ne négligez pas cette étape !