Netlinking : tous les liens ne sont pas bons à prendre !

Netlinking : tous les liens ne sont pas bons à prendre !

Bien que Google reste obscur sur le fonctionnement de ses algorithmes, déterminant le placement d’un site sur une requête, les référenceurs connaissent certains facteurs qui influent sur le positionnement. Parmi ces facteurs se trouvent le netlinking, c’est-à-dire le capital notoriété acquis par un site grâce aux liens pointant vers ce dernier. Si Google, pendant un certain temps n’a pas été très regardant sur la qualité de ces liens, il semble que cette belle époque soit révolue…

 Des liens oui, mais des liens de qualité !

C’est en Aout dernier que Google a passé son index francophone au filtre/algorithme Panda. Ce grand nettoyage, qui a touché près de 12 % des sites internet avait notamment pour objectif de mettre à l’index, les sites proposant des contenus « artificiels » basés  sur d’autres sites : les agrégateurs de contenus, et les « fermes de liens » ont été sévèrement sanctionnées. Le message délivré par le moteur de recherche de Mountain View était clair : tous les liens ne se valent pas, et tous les liens ne sont pas bons à prendre !

Aussi, la stratégie de construction de liens, en quête de notoriété est devenue une discipline et un métier à part entière, demandant réflexion, recul, et se basant  sur la démarche SEO mise en œuvre au préalable. Les erreurs ont tôt fait d’être  relevées par le moteur de recherche, et le site sévèrement déclassé. Novices  : passez votre chemin !

 

Le netlinking et les erreurs du débutant :

En quête de précieux backlinks, beaucoup de webmasters amateurs  tombent dans des pièges qui peuvent compromettre leur référencement naturel :

  • Construire un lien sur uneancre pauvre, ou sur une photo : l’intérêt à construire un lien sur une ancre pauvre n’offre que peu d’intérêt. Il est recommandé d’éviter de construire des liens ayant pour ancre le nom de sa boutique, mais préférer des liens construits sur des mots clés spécifiques à l’activité ;
  • Construire un lien avec une ancre unique sur toutes les pages d’un même site. Cette erreur, très fréquente va certes accroitre de façon exponentielle le nombre de backlinks, mais le facteur « Nombre de liens / nombre de site liants » demeurant faible, le poids de ces liens sera grandement diminué. Concernant ce point, à l’occasion de la mise à jour « Penguin », Google a sanctionné divers sites d’éditeurs qui avaient fait figurer dans le pied de page de leurs réalisations un lien vers leur site ;
  • Construire des liens ne pointant que sur la page d’accueil : même si la page d’accueil d’un site est  importante, son référencement ne doit pas être considérer comme une priorité unique. En effet, le SEO s’attache aussi à référencer les autres pages du site Aussi, et dans le cadre  d’une stratégie de netlinking sérieuse et appliquée, il  est impératif  d’orienter les liens autant vers la Home-page (page d’accueil) que vers les pages rayons, ou les fiches produits ;
  • Construire des liens « hors  contexte » : depuis l’arrivée de  Panda, le concept de liens « en contexte » a repris tout son sens.  Dès lors un lien qui n’est pas construit  dans une page traitant du même sujet que ce dernier, il est dévalorisé.

Inutile de dire que l’achat de Backlinks, voir le spamming de commentaires de blogs et forums sont  très rapidement détectés par Google, entraînant les terribles pénalités.

 

La  sanction est tombée… les solutions

Depuis quelques semaines déjà, Google, via son interface « Google Webmaster Tools »  procède à des alertes  auprès des propriétaires de site ne respectant pas la fameuse « guideline » du moteur.  Cependant, loin d’être préventif,  intervient après que la pénalité  ait été  attribuée.

Aussi et dès ce message arrivé, il convient de se lancer dans un grand nettoyage des liens retour.  La première étape consiste à lister ces derniers. Pour cela de multiples logiciels et sites proposent des solutions  permettant d’obtenir cet inventaire détaillé. Avec  beaucoup de patience, il conviendra  ensuite de  juger de la cohérence et de la valeur de chacun des backlinks.  Si ce lien est « douteux » et peut être jugé comme  « artificiel » il conviendra de demander sa suppression.

Dès ce travail achevé, il faudra demander un réexamen du site par Google, qui  sera seul juge du retour à la salubrité du netlinking.

 

Véritable « boite de Pandore » du positionnement, le netlinking  peut décupler la visibilité d’un site internet. Même si le « chant des Sirènes » est parfois attirant, prudence, applications et méticulosité doivent rester de mise ! 

 

Article écrit pour le blog 2pointsVirgule
Solutions e-commerce